« DEFAUT D’ORIGINE » : YASMINE SANS ARTIFICES

ddo-copyright-bezzahir-1-1-1000x600

Défaut d’origine – Écriture et jeu : Yasmine Laassal – Écriture, mise en scène, scénographie vidéos : Bouchra Ezzahir – à l’Espace Magh à Bruxelles ( 17-19 novembre 2022) puis en tournée.

On n’a pas fini de retourner les discours politiques sectaires à l’imaginaire post-colonial. « Défaut d’origine », le spectacle de Yasmine Laassal et de Bouchra Ezzahir remet sur le tapis, représentations, clichés et préjugés sur les arabes. Le sujet vend bien. Cependant, on est loin des pratiques mercantiles sournoises. On fait face ici, à quelque chose de plus profond, à une lutte intérieure pour l’acceptation de soi. Le psyché est un mystère pour l’âme et l’on est parfois loin d’imaginer ce dont le premier est capable, lorsque le désir -poussé par la souffrance, le regard péjoratif des autres- peut infliger au corps. On est touché, ému, par cette plongée dans l’intime de Yasmine confrontée à des questions, déchirements, troubles et flous identitaires faits de honte, de colère, de déni, de haine de soi, de fierté́, d’autodérision.

Des aller-retours entre le passé de la comédienne et l’actualité brûlante, comme pour dire que la bête immonde en sommeil, commence à se réveiller. S’est-elle vraiment endormie ? Pour Yasmine, la réponse est clairement NON. Elle, qui, depuis sa tendre enfance, vit une réalité bien différente de celle de ses « camarades » sur les bancs de l’école. Fille illégitime d’un couple belgo-marocain, un père absent, elle grandit dans le déni de son identité ; abhorre la couleur, la texture de ses cheveux, la couleur de sa peau.. La honte fait partie de son quotidien. A la mort de son père, cette aversion se décuple …puis vient la maladie qu’elle tente de dissimuler. Une ironie du sort qu’elle était bien loin d’imaginer… Entre amertume et regrets, le spectacle n’en reste pas moins positif, émouvant et drôle à la fois.

Pour en connaître l’issue, pour la moins surprenante, rendez-vous là où se jouera la pièce à nouveau.

Si l’on tombe sous le charme de la voix de la comédienne, tant le chant est mélodieux, on voudrait accélérer le rythme, tant les silences pourraient déconnecter. On est frappé cependant par cet entre-nous sans règles, cette sincérité. Le texte est prenant.

La belle prestation de Laassal crée la surprise en endossant, outre son propre rôle, celui de différents personnages, allant même jusqu’à imiter quelques voix féminines au cinéma, bluffant !

« Défaut d’origine » à découvrir sans doute.

Dominique Bela

Création et régie lumières, création sonore : Gaëtan Van Den Berg l Construction Scénographie: Stéphane Dubrana l costumes: Yasmine Laassal – Diffusion, guide d’accompagnement des publics: Isabelle Authom l Administration, production: Jérôme Nayer l Régie vidéo: Antonin De Bemels. Une production du Théâtre des Chardons, en coproduction avec l’Espace Magh. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service Général de la Création Artistique – Direction du Théâtre – Session TJP. Avec le soutien de Pierre de Lune/ Centre Scénique Jeunes Publics de Bruxelles et d’Ekla/ Centre scénique de Wallonie pour l’enfance et la jeunesse.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s