ROMY SCHNEIDER A LA CINEMATHEQUE FRANÇAISE

MAGAZINE. Exposition et rétrospective Romy Schneider à la Cinémathèque française jusqu’au 31 juillet 2022. 

A l’occasion des 40 ans de la disparition de l’actrice Romy Schneider, la Cinémathèque Française propose une exposition hommage dédiée à cette femme en avance sur son temps : libre et engagée sont les mots qui la définissent.

La première salle de l’exposition nous rappelle qu’elle est née en Allemagne en 1938 dans une famille de comédiens et que dans ses premiers rôles, elle donnait la réplique à sa mère Magda Schneider. Dès 16 ans, elle devient mondialement connue avec une série de trois films où elle incarne Sissi, impératrice d’Autriche. C’est un succès international ! Anecdote de tournage : la perruque de l’impératrice pesait 5 kg, Romy la portait tout le temps des tournages.

Mais Romy a déjà un caractère bien trempé et veut s’enfuir du style ‘Sissi’ dans lequel on tente de la cantonner, elle choisit des films à thème fort ou dérangeant dont Jeunes Filles en uniformes (1958) où elle tombe amoureuse de sa professeure.

« Je voulais vivre, aimer, me développer sur le plan artistique, devenir un être nouveau, mais surtout être libre », peut-on lire en grand sur un panneau de l’exposition. Il y a de nombreux panneaux comme celui ci avec des phrases marquantes de l’artiste.

Néanmoins la princesse autrichienne la rattrapera quand elle rencontre le génial Luchino Visconti qui va lui faire tourner ‘Ludwig où le Crépuscule des dieux’ (1972) où elle incarne à nouveau l’impératrice d’Autriche. Nous découvrons qu’en polyglotte accomplie, qu’elle double elle même sa voix en français, allemand et anglais.

La carrière de Romy est prolifique. En 30 ans, elle a tourné plus de 60 films et avec les plus grands réalisateurs : Orson Welles, Visconti, Claude Sautet, Costa Gavras, Jacques Deray, Andrzej Zulawski, Claude Miller, Bertrand Tavernier… Deux Césars de la meilleure actrice viendront couronner sa carrière.
Romy est morte prématurément à 43 ans alors qu’elle venait de terminer le film ‘La Passante du sans-souci’.

Valérie Leah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s