« HENRIETTA LACKS »: L’IMMORTELLE !

HENRIETTA LACKS

« HENRIETTA LACKS » inspiré d’une histoire vraie, mise en scène de la Polonaise, Anna Smolar – Texte de Anna Smolar, Marta Malikowska, Marciej Pesta, Sonia Roszczuk et Jan Sobolewski . Représentations au Manège FONCK à Liège, les 15 & 16 février 2022 à 20h15 et au Théâtre National à Bruxelles les 18 et 19/02/2022. Spectacle en Polonais surtitré en français. Durée 62 minutes.

Le racisme jusqu’aux cellules ! Une leçon d’histoire sur un drame social et humain.

Si Henrietta Lacks, atteinte d’un cancer, avait été blanche, auraient-ils procédé de la même manière ? Jusqu’où est-il possible d’aller au nom de la science ? Le simple fait d’être « noire » (le terme afro-américain n’existait pas encore à l’époque) suffit-il à faire le prélèvement des cellules (dotées de la particularité de se développer à l’infini) d’Henrietta Lacks ? Il ne s’agit d’ailleurs ici, pas seulement d’un agissement en toute impunité de la part des médecins (dans des conditions douteuses), mais également du secret entourant des cellules d’origine afro ! Susceptibilité, sensibilité, ou racisme ambiant oblige… ? Décédée à l’âge de 31 ans (dans la misère) des suites d’une tumeur cancéreuse du col de l’utérus à développement rapide, sans le savoir, cette jeune femme, née en 1920 et décédée en 1951, a contribué à l’avancement considérable de la science (développement de génétique humaine et biotechnologie), notamment dans la découverte de nombreux vaccins, dont celui de la poliomyélite (découverte de Jonas Salk) ou les avancées du clonage, pour ne citer que ceux-là. Ses cellules, appelées HeLa, sont les premières à avoir été « cultivées in vitro » dans le monde entier. Ce n’est que 24 ans plus tard, en 1975, que la famille apprendra la nouvelle (et révélé à la radio et télévision vers 1990). Qu’en est-il de la vie privée et des droits des patients ? Il est clair qu’en ce qui concerne la jeune femme afro-américaine, ils ont été clairement bafoués !

Il y a cependant une question très importante qui se pose: « si et comment son origine ethnique a-t-elle influencé son traitement ? ». Il semble qu’aujourd’hui encore l’étude des cellules d’Henrietta est citée comme « un exemple tristement célèbre de manifestation de racisme dans la recherche scientifique » (*)

Le spectacle : Performance et prouesse physique et émotionnelle en mode contemporain

C’est de cette histoire que s’inspire la metteuse en scène pour sa pièce, et un texte à plusieurs mains (voir ci-dessous) ou « …Chaque performance des comédiens est une prouesse physique et émotionnelle… qui entre en résonance à notre époque contemporaine et doit nous pousser à assister à ce spectacle. » Aparté.com (2019).

Début des années ’50, Henriette Lacks, mère de 5 enfants, afro-américaine, femme au foyer dont la santé se dégrade. « Un drame qui va bien au-delà de sa mort tragique ». Beaucoup de questionnement dans cette proposition de ces artistes polonais : « Les progrès de la science auraient-ils été possibles si nous étions en droit d’exiger une compensation financière pour l’utilisation de nos tissus ? Quel genre de discriminations naitraient d’un tel système ? L’histoire nous est racontée entre chants et danses au « rythme effréné de la multiplication cellulaire ». « Questionnant les intérêts financiers qui animent la recherche médicale, ce spectacle nous rappelle l’existence d’une femme oubliée dont les atomes sont pourtant encore en vie » soulignent Anna Smolar et ses collègues.

Pour les amoureux du contemporain : rendez-vous au Manège FONCK à Liège, les 15 & 16 février 2022 à 20h15 et au Théâtre National à Bruxelles les 18 et 19/02/2022. Attention ! Spectacle en Polonais surtitré en français. Durée 62 minutes

En 2014, à Baltimore, une plaque commémorative en hommage à Henrietta Lacks a été érigée au-devant le Maryland Women’s Hall of Fame. Son portrait figure dans des galeries d’arts prestigieuses aux États-Unis. L’université John-Hopkins à Baltimore, a nommé son centre de recherche « Henrietta Lacks » et même un Memorial Award. Ses cellules sont reconnues dans le monde entier comme la lignée « HeLa », dit « l’étalon-or » des lignées cellulaires. Elle a, dans la mort, sauvé d’innombrables vies… « noires » … et blanches !

Je suis curieuse. Ça m’intéresse !

Julia Garlito Y Romo

Bon à savoir : En 2013, une équipe américaine a commencé à comprendre pourquoi les cellules du cancer d’Henrietta sont devenues immortelles. Leur conclusion ayant été publiées dans la revue nature datée du 7 août 2013. Et, le saviez-vous ? L’Institut National de la Santé (NIH) a pris contact avec les membres de la famille Lacks afin d’intégrer deux d’entre eux dans le comité scientifique et éthique qui ont validé les recherches génériques conduites sur le génome de l’immortelle Henrietta Lacks. (Source : LE FIGARO, 12/08/2013 – Article de Martine Perez).

Il ne s’agit cependant que d’une bien petite revanche purement honorifique (si l’on peut dire) pour la jeune afro-américaine et sa famille, lorsque l’on sait que malgré près de 11.000 brevets, jamais la famille n’a reçu une quelconque compensation financière… alors que certains ont bien de se « sucrer » au passage. Et puis surtout, il s’agit d’une exposition « à la vue du monde entier » (sic Jeri Lacks-Whye, petite-fille de la défunte) du dossier médical familial !, avec comme conséquence de dévoiler ainsi les « éventuelles vulnérabilités génétiques de ses descendants actuels » comme le souligne le scientifique Bertrand Jordan dans une chronique du m/s médecine/sciences de novembre 2013.

L’équipe théâtrale : Mise en scène en Polonais : Anna Smolar, / Texte de : Anna Smolar, Marta Malikowska, Marciej Pesta, Sonia Roszczuk et Jan Sobolewski | Avec : Marta Malikowska, Maciej Pesta, Sonia Roszczuk, Jan Sobolewski | Collaboration dramaturgique : Piotr Gruszczyski | Décors/Costumes: Anna Met | Musique: Natalia Fiedorczuk-Cielak | Prod. : Nowy Teatr | Coprod. : Centrum Nauki Kopernik | Crédit : Festival Sens Interdits | © Magda Hueckel.

(*) https://nl.wikipedia.org/wiki/Henrietta_Lacks

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s