« L’HIRONDELLE », OU LES CHEMINS TORTUEUX DE L’AMOUR

hebertot_hirondelle_03

L’hirondelle – Anne Bouvier – Jusqu’au 20 Mars au théâtre Hébertot, Paris, du mardi au samedi à 21h et dimanche 15h.

Paul, un jeune homme que Maria ne connaît pas, demande à prendre des cours de chant avec elle. Mais Paul n’est pas celui qu’il prétend, il ne sait pas chanter. Il s’est servi de ce prétexte pour aborder Maria car il partage avec elle une douloureuse perte, il se révèle petit à petit.

Tout de suite, on est en totale empathie avec ces deux grands comédiens qui se découvrent un tragique destin lié. Dans le décor chaleureux du salon de chant de Maria, nous suivons avec émotion leurs échanges et les aveux qui tombent les uns après les autres.

La pièce de l’espagnol Guillem Clua a été un succès colossal à Madrid, jouée à guichet fermé pendant des mois, avec déjà l’iconique Carmen Maura dans le rôle de Maria. C’est à son initiative que la pièce a été traduite en français et qu’elle a tenu à reprendre le rôle.

La mise en scène d’Anne Bouvier est juste et fluide dans un décor raffiné de Jean-Michel Adam. Les deux comédiens jouent avec justesse des émotions que tout le monde connait, nous plongeant dans les chemins parfois tortueux de l’amour, du pardon ou de l’acceptation de l’autre. On s’identifie facilement aux deux personnages. Carmen Maura incarne une mère blessée si profondément qu’on se demande comment elle fait pour vivre, elle tient ce rôle avec une force magnifique. Grégori Baquet est brillant comme à son habitude. Ces deux-là se sont bien trouvés et font des étincelles sur scène.

Une très belle soirée.

Valérie Leah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s