« BEYROUTH HOTEL », L’ABSURDITE DE LA VIE

beyrouth

Beyrouth Hotel – Compagnie du Nouveau monde – Texte de Régis De Vos – Mise en scène d’Olivier Douau – Comédiens : Nathalie Contat, Olivier Douau – Théâtre de L’Adresse, Avignon, le 4 et 5 novembre 2021 à 20h30

Le propos : Un auteur de théâtre parisien franchit l’entrée d’un modeste hôtel à Beyrouth. Il a rendez-vous avec un metteur en scène. La réceptionniste qui l’accueille se montre à son avantage : aguicheuse, sensuelle, gaie, de bonne humeur, « elle mène le bal « ; la musique d’un vieux juke-box n’y est pas pour rien -elle a une façon bien à elle d’arrêter la musique-. Lui, parisien désabusé, un brin méprisant, dédaigne cette « soubrette » pourtant prête à rendre son séjour le plus agréable possible. Toute sorte de propositions lui seront faites : « Ici tout le monde a la joie de vivre . Vous les français vous avez tout et êtes content de rien». Pour Elle, Paris ( avec un pharmacien ou un chirurgien pour époux) serait la réalisation de son bonheur. Pour Lui, auteur sans succès, son horizon est sombre,  » il ne connaît que le Théâtre parisien subventionné ». Pour Lui, Paris est une ville ordinaire.

D’entrée de jeu, l’opposition de l’un et de l’autre sur leur mode de vie est patent. Les décalages culturels rognent la difficile communication entre cet auteur/écrivain en « perte de vitesse », comprenez hors-jeu, avec ses interrogations intellectuelles et amoureuses centrées exclusivement sur lui-même. Comparativement, cette jeune femme dynamique danse sur la musique de l’omniprésent jukebox, gourmande de sa musique orientale. Elle rêve de découvrir Paris, -loin de l’état de guerre quasi permanent de son pays- alors que son client, qui a peur de la guerre, sortira uniquement pour aller acheter un livre, Madame Bovary, parce que Beyrouth est dangereux. Il passera son temps au téléphone, attendant un hypothétique metteur en scène, mentant sur ses soi-disants nuits dans la boîte du sous sol de l’hôtel avec des hommes russes et des « Natacha »de rencontre. Un répondeur sera le seul lien avec sa femme.

Vont-ils réussir à s’entendre ?
Quelle sera la sortie de cet impossible dialogue ?
A qui téléphone-t-il sans cesse ?
Et ce Juke-box ? Quel est son rôle ?

Le scénario est génial. Les acteurs formidables. Nathalie Comtat est irrésistible avec son accent de Beyrouthine. Elle endosse avec une belle énergie et une magnifique sensualité ce costume de réceptionniste débordante de vie. Olivier Douau, en auteur raté corseté dans ses certitudes, semble parfois prêt à se laisser subvertir par l’approche sensuelle de la belle et convaincante réceptionniste. La mise en scène originale fait une place anthropomorphique à un Juke-box.

Rémi De Vos auteur à succès dit : l’humour est une façon de ne pas être dupe de l’absurdité de la vie.

La Compagnie du Nouveau Monde est née en 2015, en Avignon, dans le berceau du théâtre.

A voir absolument

André Michel Pouly

Theâtre de l’adresse 2 av de la Triade Avignon : 0465811785.

Photo Patrick Denis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s