« ASIA » : LA LIBERTÉ COMMENCE OÙ L’IGNORANCE FINIT

asia@CheneNoir6-1-scaled

CRITIQUE. « Asia » – d’après « l’histoire vraie d’Asia Bibi », de Mouloud Belaidi – Mise en scène : Gérard Gelas – Dans le rôle titre : Pauline Dumas – Théâtre du Chêne Noir, Avignon – du 5 au 15 mars 2020 ( Les jeudis à 19h, Vendredis et Samedis à 20 h, Dimanches à 16 h)puis au OFF d’Avignon en juillet 2020.  

Le 14 juin 2009, Asia va faire une cueillette de fruits. Ce jour là il fait très chaud. Elle décide d’aller boire un peu d’eau au puits. Une dispute intervient avec l’une de ses voisines (ces querelles étaient récurrentes, y compris avec le chef du village et pour d’autres motifs). « On m’a présenté de l’eau et plus tard on m’a accusée, à cause de cette eau, d’avoir bu dans la timbale. Ce prétexte fallacieux, perfide, a suffit à mes voisines musulmanes, pour dire que j’avais souillé l’eau des musulmans, et pour réclamer ma mise à mort pour blasphème« .

Sur scène : des grilles représentant une geôle, au sol un tapis… Quelques lumières blafardes. Le chant des oiseaux et les stridulations des grillons. Le bruit des chaînes qui entravent les détenues, les lourdes portes qui se referment. Tel est, désormais, l’univers carcéral d’Asia – Pauline Dumas.

Progressivement, elle va se glisser dans la peau du personnage jusqu’à y prendre corps. Pendant plus d’une heure, dans sa prison de Shekhupura, puis Metlan, avec pour seule compagne sa fidélité en son Dieu, imarcessible, sûre de sa permanence, de son ubiquité, de sa réversibilité, Asia va nous révéler son calvaire et son inébranlable foi en son Dieu dont elle est convaincue que, Lui seul, a en son pouvoir de fabriquer une nouvelle condition du vivre ensemble !
Sa croyance chrétienne lui est chevillée au corps ; Asia entretient avec la souffrance qu’elle subit quasi quotidiennement une intimité qui la lui révèle.

Quelle que soit la prison dans laquelle on l’enferme, elle entend les vociférations haineuses des extrémistes qui exigent la pendaison. Son gardien, Khalil son contempteur, la traite aussi mal qu’on puisse l’imaginer. Le souvenir des siens, son mari Ashiq, ses trois enfants et son petit chat, ses adorables voisins, un vieil arbre à qui elle parlait et les prières adoucissent son enfermement.

Asia se questionne quotidiennement, comme une exilée, elle compte les personnes mais aussi les objets ; qu’est ce qu’on emporte, qu’est ce qu’on laisse ? Qu’est-ce qu’on échange avec l’autre ? fut-il son bourreau, son tortionnaire. Ce fut pendant les premières années d’emprisonnement ses seuls repères : là, point de rêves. Même à le faire de façon pertinente, pour s’échapper de l’enfer dans lequel elle est plongée : elle sait qu’elle ne rêve pas. Asia vit le quotidien barbare… La peine de Mort… pour un verre d’eau !? UN VERRE D’EAU…

Dans sa geôle elle arrive à nouer un semblant de proximité affective avec de rares co-détenues brisées par la vie, le système… Rarement de bonnes nouvelles. Son mari, ses enfants, ses amies, obligés de se cacher pour fuir la haine indicible : Blasphème… Blasphème… Blasphème…

Un soulagement, parfois la visite en sa prison de deux personnages d’état : l’un gouverneur du Pendjab, l’autre, ministre en charge des minorités : Chrétiens tous les deux.

Ils prirent fait et cause pour Asia ; tous deux seront assassinés en 2011 parce qu’ils défendaient l’innocence d’Asia pour les faits reprochés.

La prison, la torture psychologique par les gardes et autres détenues dura 10 ans. Chrétienne Pakistanaise condamnée à mort dans son pays, en 2010, accusée de blasphème par ses voisines musulmanes dans son Pendjab natal, acquittée le 31 octobre 2018 par la cour suprême du Pakistan.

Trois jours durant, les islamistes provoquèrent une quasi-guerre civile. Ce verdict provoquera la colère des fanatiques pour empêcher Asia Bibi de quitter le territoire, l’obligeant à se cacher avant d’être exfiltrée vers le Canada.

Mouloud Belaidi : n’en est pas à son coup d’essai. Il écrit sa première pièce : « La santé en prison… Monsieur le Ministre » – succès immédiat-. « L’exclusion selon Baboudi ». « Déviation ». Comédien il travaille avec André Benedetto, Gerard Gelas. Sa route est pavée de bonnes intentions. A bientôt pour la prochaine création.

Gérard Gelas : Auteur, metteur en scène, fondateur du Théâtre du Chêne Noir à Avignon. Porté sur les fonds baptismaux par d’illustres personnalités du monde du spectacle : Maurice Béjart, Ariane Mnouchkine et bien d’autres encore. Il crée de nombreux spectacles, adapte quantités d’auteurs, parmi lesquels Eschyle, Mishima, Arrabal, Fassbinder, Brecht, Tchekhov, Camus, Artaud … la liste est bien trop longue pour les citer tous.

Pauline Dumas : formée aux ateliers du Théâtre du Chêne Noir, puis aux Cours Florent Montpellier. Elle fait ses débuts dans la comédie musicale. Elle collabore avec Gérard Gelas, joue des textes d’auteurs tels que Dario Fo, Willem Reich, Martin Grimp… Elle anime des ateliers théâtre et participe au film d’À. Kechiche : Mektoub My Love. Déjà un beau CV.

Asia vit désormais cachée au Canada, sous protection, peut-être en France un jour ? Il y a toujours des menaces pour ce qu’elle représente désormais. L’acquittement d’Asia Bibi a créé un précédent au Pakistan : Désormais, quiconque proférera de fausses accusations de blasphème sera, à son tour, lourdement condamné.

« Je porte un message de paix et d’amour c’est le message de Jésus et c’est également le message du prophète de l’islam, Muhammad, que nous vivions en toute fraternité dans la concorde« . (France 24).

La liberté commence où l’ignorance finit.

André Michel Pouly

*Le rôle de la journaliste Anne-Isabelle Tollet, installée au Pakistan en 2008 en tant que correspondante pour une chaîne d’information continue fut prépondérant. De novembre 2010 où elle lit un article qui condamnait la jeune chrétienne Asia Bibi à mort pour blasphème, en passant par le pape François, la prise de parole aux Nations unies, à New York et à Genève… Le Parlement européen, les maires des grandes villes françaises, puis les trois derniers présidents français qui se sont adressés à leurs homologues pakistanais pour la justice et les droits de l’homme. Une chaîne humaine a œuvré pour sa libération.

** ASIA BIBI « ENFIN LIBRE » – Co auteur avec Anne-Isabelle Tollet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s