« PAROLES DE GONZ' », OU L’IDEE D’UN THEÂTRE SOCIO-CULTUREL

gonz'

CRITIQUE. « Paroles de gonz’ » – extraits des textes de : Luis Calaferte, Olivier Py et écriture collective – mise en scène par Nadjette Boughalem – théâtre des Halles, Avignon – le 26/10/2019 à 15h

La compagnie « on joue aussi de l’autre côté », s’est créée dans un esprit pleinement socioculturel grâce à sept comédiens où se mêlent réfugiés politiques, rappeurs de rue, parisiens ou encore avignonnais, tous issus de différents milieux culturels et ethniques. C’est Nadjette Boughalem médiatrice sociale et culturelle à la Maison Pour Tous de Champfleury qui mène le projet d’un vivre ensemble mélangeant les genres, les identités et même les religions. C’est donc dans cette continuité qu’elle va mettre en scène « parole de gonz’ » où l’on retrouve sa ligne conductrice du melting-pot. Pour les textes, elle en fait de même avec un mélange de deux auteurs connus Louis Calaferte, Olivier Py et textes du collectif.

En ayant connaissance de l’origine du collectif, on ne peut que se douter de l’orientation de la pièce. « Paroles de gonz’ » et non pas « gonzesse » car c’est justement l’inverse que toutes ces personnes viennent nous expliquer sur scène. Chacun vient tour à tour seul ou à plusieurs interpréter les extraits des textes retenus. Beaucoup de sujets sont évoqués comme la religion, le genre, les rapports familiaux, le chômage, l’art et bien d’autres encore. L’idée de départ de la pièce étant une bande de potes qui se réunissent sur une place et lancent des mots ou des phrases, parfois des citations qui expriment ce qu’ils ressentent en tant que personne et où l’on retrouve à chaque fois, un parcours ou une origine différente qui est bien marquée.

Tout au long de la représentation, la notion de mélange est bien présente. En effet, Nadjette Boughalem réussit finement à faire combiner comédiens, tous issus de milieux différents, textes et jeux de scène. Elle a su ainsi créer un lien non évident entre les textes connus et inconnus en juxtaposant chaque « parole » d’auteurs les unes derrière les autres, sous formes de scénettes totalement fluides. Elle arrive à unifier ce mix pour former un tout.

Les comédiens ont quasi tous une spécificité que l’on vous laisse découvrir et apprécier, soit en tant que danseur, acrobate ou doté d’une sensibilité particulière. Même si le spectacle atteint ses limites avec un style frôlant la présentation d’atelier, le projet respecte ses engagements en combinant parfois avec bonheur mais toujours avec sincérité les différents thèmes socioculturels dans une ambiance conviviale.

Béatrice Stopin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s