« PASSAGERS »: LES 7 DOIGTS DE LA MAIN CARACOLENT EN BEAUTE

passagers1

Envoyé spécial à Montpellier.
CRITIQUE. « Passagers » – Idée originale : Shana Carroll – Mise en scène et chorégraphie : Shana Carroll assistée d’Isabelle Chassé – Troupe : « Les 7 doigts de la main » au Printemps des Comédiens de Montpellier 2019.

Difficile de classer ce collectif de créateurs tant ses inspirations et les formes qu’il maîtrise pour faire passer l’émotion sont nombreuses. Revenu de Montréal en France avec leur toute dernière création, les danseurs, acrobates, comédiens de ce collectif proposent avec ce spectacle un travail sur la vie qui passe et les rapports humains.

A l’origine de ce travail il y a avant tout la réflexion de la metteuse en scène Shana Carroll qui, suite à la disparition d’un proche et à de longs moments d’introspection, a trouvé sa réponse dans ce spectacle poétique et empreint d’un profond humanisme. Le spectacle tourne autour d’un train. Initialement prévu comme une intrigue à la Agatha Christie, Shana Carroll a su rebondir et proposer une vision bien plus poétique dans l’espace qui laisse imaginer une gare, un quai et un train. Des voyageurs sur le départ, des ruptures, des cassures et des blessures mais toutes subjuguées par de nouvelles rencontres, un lieu où la vie va de l’avant, avec ses côtés bons ou mauvais, mais un espace où chacun a le pouvoir d’interagir avec l’autre et de tenter de créer quelque chose de beau.

Durant plus d’une heure, les comédiens virevoltent, arrêtent le temps, distortionnent notre vision pour mieux nous faire voir ces petits instants de vie qui peuvent permettre, avec un peu de cœur et de bonne volonté, de rapprocher les êtres. Impossible d’essayer de classer les comédiens dans telle ou telle catégorie tant la maîtrise de leur art ne leur interdit nullement d’être de véritables touches à tout de la plus belle des manières. Tantôt une chanteuse se transforme en acrobate en un battement d’aile de papillons, tantôt un jongleur devient trapéziste ou funambule. Cette troupe, créée dans cette optique, renouvelle réellement le genre dit du cirque, même si cela fait maintenant bien longtemps que ce genre à su se réinventer.

Un très beau moment, difficilement classable, mais qui ne laisse personne indifférent tant l’énergie développée sur scène ne masque en rien la poésie du spectacle.

Pierre Salles,
à Montpellier

passagers2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s