AU PRINTEMPS DES COMEDIENS : « OPENING NIGHT », COUP DE MAÎTRE DE CYRIL TESTE !

op noght 3

Envoyé spécial à Montpellier.
CRITIQUE. « Opening Night » d’après le scénario de John Cassavetes – Mise en scène de Cyril Teste – durée 1h15 – au Printemps des Comédiens à Montpellier du 12 au 15 juin 2019.

Coup de maître du metteur en scène Cyril Teste avec cet « Opening Night » d’après l’adaptation de John Cassavetes qui offre à Isabelle Adjani un triomphe chaque soir de spectacle.

Comment ne pas ressentir profondément la complicité artistique et humaine que le metteur en scène et l’actrice ont su tisser au gré de rencontres et de tentatives de création ? Désireux de travailler ensemble et après de longs mois de recherche, ils décident de travailler sur ce scénario mais le résultat devient, au fil des répétitions, un spectacle mouvant et vivant allant bien au-delà d’une quelconque adaptation.

Comme une poupée russe, la mise en scène de Cyril Teste se joue du public avec malice mais le tout dans une sincérité déconcertante. Isabelle Adjani interprète Myrtle Gordon, comédienne qui un soir de représentation assiste impuissante à la mort d’une fan, chasseuse d’autographe, percutée par une voiture. Bouleversée par cet évènement, la comédienne entame un long processus de questionnement sur le désastre de sa vie.

Loin d’offrir une adaptation rugueuse, Cyril Teste plonge les spectateurs dans une incessante mise en abyme mêlant le réel au jeu, les comédiens à leur rôle, les spectateurs oscillants entre plusieurs niveaux de lecture imposés ou supposés. Car Isabelle Adjani ne joue pas seulement Myrtle Gordon mais bel et bien une comédienne qui va jouer cette pièce, une femme, artiste depuis toujours, dont le seul but et de toucher le cœur des spectateurs.

Cyril Teste joue subtilement de la vidéo en noir et blanc qui teinte la pièce d’une évidente atmosphère cinématographique. L’utilisation de la caméra, loin de détourner le spectateur du spectacle vivant qui se déroule sous ses yeux, permet justement de mettre en lumière l’ombre du plateau en jouant seulement sur le contraste de la forme.

Portée avant tout par Isabelle Adjani, tour à tour rayonnante, fragile, malicieuse, toujours d’une incroyable justesse mais aussi par les deux formidables comédiens que sont Frédéric Pierrot (Maurice) et Morgan Lloyd Sicard (Manny, le metteur en scène) qui ne se laissent pas dévorer par « l’ogre » Adjani, la mise en scène de Cyril Teste insuffle par salves une série d’émotions qu’il est dur de contenir tant les trois comédiens et le metteur en scène brouillent les pistes. Difficile de ne pas voir la femme et son parcours derrière la comédienne, mais dès lors que la femme semble apparaître sur scène, Cyril Teste et Isabelle Adjani s’offrent l’ultime élégance d’une énième pirouette, bousculant encore une fois les codes d’un théâtre qui serait en perpétuelle création et évolution.

S’assurant de par l’ingéniosité de la mise en scène l’adhésion d’un quatrième comédien au travers d’un public conquis, Cyril Teste et les comédiens, en premier lieu Isabelle Adjani, offrent une performance qui ne laisse pas indemne de ce plein d’émotions. Nul point d’orgue mais une multitude de moments intenses et jouissifs pour un spectacle dans lequel de terme de « vivant » prend ici tous son sens. Un grand moment de théâtre servi par une grande comédienne !

Pierre Salles
à Montpellier

Opening-Night-4-1024x682

openong night2

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s