AU KUNSTENFESTIVAL, « TU AMARAS », UN MOMENT FORT DE THEÂTRE

bonobo_-_tu_amaras-2

CRITIQUE. Tú amarás (en espagnol surtitré en FR et NL) – Cie Bonobo -KunstenFestivalDesArts – Théâtre Les Tanneurs – Du 18 au 22 mai 2019.

Tú amarás, qui signifie « Tu aimeras » en espagnol, est une pièce de la compagnie chilienne Bonobo, fondée en 2012, par Pablo Manzi et Andreina Olivari, qui stimule la réflexion critique du spectateur. Qu’est-ce qu’un ennemi ? Comment le crée-t-on ? Le racisme est-il inné ou acquis ? Telles sont les questions qui sont posées avec intensité pendant les deux heures de cette pièce.

Le sujet : un groupe de cinq médecins chiliens préparent une conférence internationale sur les préjugés dans la médecine. Que ce soit les dialogues incisifs, l’incompréhension des personnages entre eux ou la mise en scène angoissante, on retrouve des touches de Pommerat, mais avec la beauté de la langue espagnole en plus, et surtout un maniement extrêmement dosé d’humour et d’ironie. Le spectateur se retrouve plongé au milieu des acteurs de la pièce, et se sent à son tour « incómodo ». Ce malaise est sans doute l’élément central de la pièce. Est-ce que lui aussi ne franchirait pas cette ligne si fragile, qu’est le basculement vers la haine de l’Autre ?

La prouesse est de ne jamais tomber dans la moralisation ou le jugement. C’est sans doute la façon dont les deux metteurs en scène ont créé cette pièce : le texte est né d’un travail collectif entre improvisation et débat. Cet accaparement du texte, le spectateur le ressent, chaque acteur fait corps avec son personnage. Magnifique Verónica dans le rôle de la coordinatrice du groupe, à la fois forte et finalement recélant une terrible blessure. Mais je n’en dis pas plus. Car si Tú amarás réussit à dénoncer les maux de la société de manière engagée et émouvante, la compagnie Bonobo touche là où cela fait mal, et cela nous fait du bien : on en ressort avec un nouveau regard sur notre démocratie.

Colombe Warin,
à Bruxelles

Coproduction : Fundación Teatro a Mil, Espacio Checoeslovaquia
Tú Amarás a été en partie développé au cours d’une résidence au Baryshnikov Arts Center (New York)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s