LES NUITS BOTANIQUES ENFLAMMENT LES BRUXELLOIS

mauvais oeil2

CRITIQUE. Concert au Botanique, Bruxelles, mardi 30 avril 2019 (Aurel, Mauvais Œil, Flavien Berger)dans le cadre des Nuits Botaniques.

Au Botanique, ce mardi soir, le soleil est au rendez-vous ainsi qu’une foule dense qui a pris d’assaut les marches de la grande serre. Sortez votre chemise à fleurs, l’ambiance festival est lancée ! Pendant ce temps, sous le chapiteau, Aurel, dans son sweat rouge, commence un peu timidement à chauffer la salle avec mélancolie et légèreté.

Puis arrive « Mauvais Œil », avec la gracieuse Sarah Benabdallah et Alexis Lebon, accompagné de Samy à la basse. Une vraie révélation. Tous trois nous emmènent dans un voyage musical aux confluents de l’Algérie avec notamment leur très beau single « Constantine », qui mêle brillamment des sonorités synthétiques et de métal psychédélique. Voix chaude et danse orientale, Sarah invite tout un chacun à imiter le « déhanché » qu’elle interprète si bien. Puis elle interpelle le public : « j’ai une question, vous êtes venus pour pêcho ce soir ? C’est le moment. La prochaine chanson est une balade d’amour ». Ils ont enchanté le chapiteau. Un seul regret : ce fut trop court, on les aurait bien gardé pour quelques chansons de plus…

Mais, c’est le tour du tant attendu, Flavien Berger, Parisien expatrié à Bruxelles. Il est ici chez lui et en pleine forme. Rapide reconfiguration de la scène : claviers, synthés et de curieuses compositions en rideaux tout autour, qui se mettent à tourner tels des fantômes au son de la musique. Cheveux ondulés au vent, dans l’ombre du projecteur, Flavien Berger aime surprendre : tour à tour concentré sur ses machines puis décalé en demandant qu’on salue les « fantômes » ou en parlant d’une voix volontairement lente et monocorde: « maintenant vous donnez la main au voisin que vous ne connaissez pas ». Puis se reprenant, « mais non, on n’est pas à l’Eglise ». Quoique. Quand Flavien Berger décide de descendre dans la fosse (en sautant de la scène faute d’issue sur les côtés !) et qu’il vient s’agenouiller au milieu du public, tous les spectateurs l’imitent. Il a quelque chose d’un gourou, mais toujours avec humour. Du « Léviathan » à « Contre Temps », un beau chemin a été parcouru : il alterne de longues séquences de musique entre temps forts et temps faibles, et de courtes interventions dont une qu’il qualifie de « politique » : « quand je suis venu faire la balance, j’ai découvert les buis du Botanique enfermés dans des cubes en verre, pensez-y ! ». La soirée s’achève dans un tourbillon de danses et d’effervescence. Il prévient, ce sera la dernière chanson. Mais il reviendra pour un autre concert, on l’attend !

Colombe Warin
à Bruxelles

Image: Mauvais Oeil – Photo DR

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s