« CRÂNE », LA RESILIENCE CRÂNE DU SURVIVANT

CRITIQUE. « CRÂNE » – de Patrick Declerck – Mise en scène Antoine Laubin – Jusqu’au 16 février 2019 – Rideau de Bruxelles – Théâtre VARIA (Petit Varia) – Bruxelles.

« Survivre, survivant… voilà le fond, voilà la chose » (*)

Le texte / La scène : Un intrus. Ou plutôt une intrusion. Une boule se forme bien installée dans la tête. Elle grandit à son aise, entre les parties les plus intimes du cerveau, là où les langues diverses ont été assimilées, où les textes tels ceux de Shakespeare font partie de la bibliothèque de l’intellect. Personne ne l’a invitée, non, elle s’est tout simplement imposée. La nouvelle claque comme une gifle mémorable. D’abord elle surprend ; ensuite elle éclabousse toute idée de projets futurs ; la vie semble bien courte tout d’un coup. Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Y a-t-il un moment pour cela d’ailleurs? Et puis, l’explication. Celle du comment faire pour la combattre cette boule intrusive. Les experts parlent d’un mal difficile à combattre de par l’endroit délicat où il se trouve, mais pas impossible. Et pour se faire, une technique invraisemblable aux conséquences multiples va être mise en place.

Lui, c’est Alexandre Nacht. La vérité est que son nom n’a que peu d’importance. Et encore moins lorsqu’on se retrouve, comme lui, au cinquième étage d’un hôpital, dans un service bien particulier, celui de la neurochirurgie. Il examine sa nouvelle chambre. Celle où il attendra que l’on vienne le chercher pour un tas d’examens préopératoires. Nacht n’est pas d’humeur et pour cause, ce qui l’attend n’est pas un parcours parsemé de pétales de roses … Les pensées les plus diverses vont se bousculer dans sa tête, entrechoquant ses émotions. L’univers des neurones bien rangés dans le crâne, le sien de crâne, vont bientôt subir une opération des plus délicates. Une intervention de plusieurs heures réalisée … éveillé et crâne ouvert !

Avant cette expérience risquée et hors du commun, une nouvelle intrusion, de bistouris cette fois, vont pénétrer dans la partie la plus secrète de Nacht. « Violence » de l’intime… oui, mais a-t-on le choix ? Question de survie oblige. Notre corps nous appartient-il finalement ? Nacht va s’observer. Lui et les autres, et tout ce qui l’entoure. L’opération aura lieu et il y aura un  » après ».

Un récit que trois comédiens (Jerôme Nayer, Hervé Piron, Renaud Van Camp) vont raconter au public, agrémenté par les réflexions tantôt cinglantes, tantôt amusantes, le tout teinté d’un humour noir terriblement intelligent de Nacht (Philippe Jeusette).

« Un survivant, n’en déplaise, n’est pas tout à fait un vivant » (*)

Mise en scène / Adaptation : Animateur de la compagnie De Facto, rédacteur dans diverses revues spécialisées sur le théâtre contemporain, Antoine Laubin, metteur en scène belge, crée avec « Crâne », un spectacle des plus intéressant. Le public est attentif, captivé par le déroulement de cette histoire, de ce récit, hors du commun. Un décor multifonction efficace. Le théâtre-récit, une spécialité (mais pas seulement) de cet artiste que l’on a certainement envie de suivre et de découvrir (dont d’autres adaptions de livres du même auteur, Declerck) (www.defacto-asbl.be). « Crâne » un spectacle à « trois temps » : avant l’épreuve, pendant et après.

Un casting réussi avec l’excellent Philippe Jeusette, plus vrai que nature sur scène dans le rôle d’Alexandre Nacht (le double autobiographique de Patrick Declerck) ; et les trois conteurs : Jerôme Nayer, Hervé Piron, Renaud Van Camp, avec cette juste et agréable façon de captiver l’attention.

L’auteur : Psychanalyste, philosophe et anthropologue, Patrick Declerck n’en est pas à ses premières créations, écrits (**). Sa particularité ? Son travail auprès des populations désocialisées. Une de ses œuvres, par exemple, « Les naufragés », est particulièrement émouvante et traite des SDF, victimes de la société et de ses lois injustes. Il a suivi les clochards de Paris pendant une quinzaine d’années et a ouvert la première consultation d’écoute destinée aux SDF en France. Patrick Declerck, un auteur pas comme les autres qui mérite le détour !

Revenir de loin, c’est peu dire ! Aller de l’avant, oui, mais comment ? Telle est la question. « Crâne », J’y vais ! « Crâne » est aussi un livre de Patrick Declerck paru chez Gallimard, à lire assurément (**)

Julia Garlito Y Romo

(*) Extraits du livre « Crâne » de Patrick Declerck (Gallimard)
(**) Autres publications intéressantes du même auteur : « Le sang nouveau est arrivé. L’horreur SDF » (2005) ; « Socrate dans la nuit » (2008) ; « Démons me turlupinant » (2012). Chez d’autres éditeurs : « Les naufragés avec les clochards de Paris » (2001) (plusieurs prix) ; « Arthur, hippopotame de course et autres histoires (2004) ; « Garanti sans moraline » (2004)

Photo Beata Szparagowska

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s