O SOL CAPARICA, UN FESTIVAL LUSOPHONE SOUS TOUTES SES COUTURES !

CRITIQUE (retour). Le Festival O Sol Caparica, Parque Urbano Costa da Caparica, Almara (Lisbonne – Portugal)- Du 16 au 19 août 2018.

Le meilleur de la culture portugaise mis à l’honneur.

Une pieuvre rouge, géante, placardée partout dans la ville d’Almara, sur la Côte do Caparica, la plage la plus iconique du pays, annonce déjà la couleur : des artistes à gogo, groupes et autres, une ambiance qui promet, un programme allèchant et diversifié : le Festival O Sol D’à Caparica peut commencer !

Et pour cause, les promesses ont été tenues, une vraie réussite. Le parc urbain de la Costa do Caparica était à son comble, des milliers de personnes de tout âge dansant, chantant, mais pas seulement, puisque de nombreuses activités étaient prévues sur place. Quatre jours de pur bonheur, une organisation impeccable, un cadre particulier, sur cette partie de la côte portugaise à quatorze minutes de Lisbonne.

La scène principale « PALCO SIC /RFM » a accueilli entre autre les stars lusophones dont certains sont loin d’être inconnus, parmi eux Miguel Araujo, leader et fondateur de la bande musicale « Os Azeitonas » groupe de rock alternatif. Repéré par le père du rock portugais, Rui Veloso, Miguel Araujo se lance en solitaire en 2012 ; crée en 2014 la Warner Music et devient, après à peine une semaine, le n°1 de iTunes.

Que dire du multi instrumentaliste « FRANKIE CHAVES » qui a électrisé la scène avec un défilé de guitaristes hors pair. L’homme à la guitare portugaise dite révolutionnaire. Influencé par Ry Cooder ou encore Robert Johnson, Frankie CHAVES a un style unique, il effleure toutes sortes de sonorité avec différentes guitares et accords entre assortiments de loups et de pédales. Une musique « Roots rock »qui a endiablé le public. Juste incroyable !

Impossible de décrire ici tous les spectacles aussi intéressants les uns que les autres, parmi les artistes on trouve : Moulinex DJ Set ; Dodje (et ses invités) ; GNR ; RICH et Mendes ; Expensive Soûl (invité spécial tout comme Frankie Chaves) ; Amor électronique ; Carolina Deslandes ; Rodrigo Leao ; Ana Bachalau et la liste est longue.

Plusieurs scènes recevaient des artistes silmultanément, ainsi El PALCO BLITZ a vu défiler : Peste e Sida (inivité spécial) ; Linda Martini ; Paus ; Silva et Filipe Catto, entre autres artistes. Un hommage a Cesaria Evora : grandiose.

Le PALCO DANCA » a accueilli Groove Monsters / De danse coolture ; MG Bods / Lil Malaikes ; We Love Kuldurs ; Worfkshop Choregrafia et tant d’autres.

La scène : « ANFITEATRO » avec le Trio Pedro Carneiro, Drumming ; Poetrey ensemble pour ne citer qu’eux.

En parallèle, entre deux concerts, des films d’animations de divers pays étaient projetés sur les écrans géants. Des films pour le moins originaux, avec des sujets forts.

Mais aussi des débats organisés par le célèbre spécialiste de musique et animateur de radio Rui Miguel Abreu, fondateur de l’éditorial indépendant « LOOP RECORDING » , assistée par Teresa Loge qui ont animé « Debaixo da Linga » avec les artistes du Festivals ; des écrivains et des poètes pour parler de la langue portugaise. L’accent mis sur la communauté lusophone, une langue loin d’être à la traîne, qui tient une belle place dans le monde la musique mondiale.

SKATE THÉ STREET SESSIONS : des pistes pour les skates tout en musique a eu son petit-grand succès avec Skate Dice ; Contest ; Double Best Trick ; Thé Skate Line Contest ; etc.

L’art du graffiti et l’art plastique, cinéma d’animation musique et gastronomie, le Festival Sol Do Caparica, a fait fort en ajoutant à l’ensemble la prise de conscience sur les problèmes de l’environnement, notamment la pollution des mers et des océans (NEXTREALITY, avec la possibilité de télécharger en 3D les découvertes merveilleuses des villes du fond des mers) ; l’eau potable (SMAS) ; l’égalité des chances et des genres.

DIA DAS CRIANCAS : Les enfants n’ont pas été oubliés puisque des différents stands organisaient des session de contes ; la possibilité de créer des bateaux et des chapeaux de pirates ; musique Sol Caparica pour les enfants de plus de quatre ans. Et des projections de films : « Uma Onda Pequeninha » de Isabel Minhos Martins ou encore « A Baleia »de Benji Davies et « Onda » de Sumy Lee.

Entre plage et musique ; en famille ou entre amis ; dans un milieu naturel ; des décors extras et une ambiance incroyable.

Le Festival Sol Da Caparica reviendra certainement l’année prochaine !

On y va : Vivement l’été 2019 !

Julia Garlito Y Romo

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s