« 4.48 PSYCHOSIS » : LA MAGNIFIQUE REPONSE DE CHRISTIAN BENEDETTI A SARAH KANE

CRITIQUE. 4.48 PSYCHOSIS – Texte Sarah Kane (1971-1999) – Nouvelle traduction Séverine Magois – Mise en scène Christian Benedetti – Avec Hélène Viviès – jusqu’au Samedi 9 Juin 2018 à 20H30 – Théâtre Studio 16, rue Marcellin Berthelot Alfortville, réservation 01 43 76 86 56

« Vous n’avez pas le choix
le choix arrive après
 »

Un seul projecteur, blanc linceul, et son souffle, tout au long de la pièce ce souffle de projecteur, tel un respir de Théâtre au chevet d’une de ses Bâtisseuses, si jeune et pourtant si ancestrale, Sarah Kane. Quand, à la fin du spectacle, se taira ce pénétrant respir de Théâtre, juste après les ultimes mots de Kane, on se prendra d’autant plus pleine face la puissance de leur alliance, à la vie puis à la mort, à jamais scellée ici dans le ciment, les pierres, l’odeur du frais bois des poutres du très beau Théâtre Studio d’Alfortville. Et cela vaut pour tous les Théâtres du monde.

Elle le révolutionna, ce Verbe de Théâtre, pour nous mettre en nos zones d’impuissance, en des zones d’inconfort jusque là imparcourues, dans nos minableries s’acclimatant plus ou moins bien ou mal aux horreurs du monde, qui continue son effrayant et effarant foirage méticuleux à l’endroit de ses « fous » et de ses prisonniers.

Allez-y, ce soir (9 juin ndlr) c’est la dernière, allez prendre ce temps, au moins une fois dans vos vies, d’être confronté, sans filtre ni quelconque contresens d’embellissement artistique, à une telle douleur de vivre, d’une si vibrante violence. Prenez ce temps pour les pionniers des possibles humains dont Sarah Kane fut. Car elle naviguait en pluri-dimensions dans un monde qui rame pathétiquement seulement dans la troisième. Alors allez-y, allez cheminer avec cet être au delà de tout, au plus profond dedans de tout, foudroyée H24 d’une puissance d’intelligence qui la plaçait à l’essence de l’essence de toute chose, et de tant de dysfonctionnements sociétaux sous perfusion de monstrueuse récurrence.

Tout est juste dans ce Théâtre pour soutenir ce récit de dépression psychotique : la noirceur du praticable incliné, trappe ouverte sur les métaphores et la poétique de ce texte majeur de Kane, le sweet informe couleur jaune bile, les trop nombreux revers aux manches et au pantalon, les lacets, rouges, tellement longs, les mouvements des mains pour éponger les larmes et la morve d’âge en âge, leurs veines gonflées, le clignement d’oeil au côté gauche, entre mouvement mécanique de marionnette et clin d’oeil d’Espérance, la voix qui plonge dans les éprouvants tréfonds de la tessiture, les cris qui crient et non pas qui gueulent et au Théâtre c’est pas de trop de le souligner, la frange inerte, la fixité des yeux, rendus aussi petits par le jeu sublime d’Hélène Viviès, que Sarah Kane habitait en chaque coin de son corps, de son âme, l’immensité de l’acte de Vivre

Et puis l’immobilité des jambes, cette endurante immobilité, ce décathlon de comédienne, terrassant de simplicité, sublimement coaché par Christian Benedetti, là aussi au delà de tout, au dedans de tout.

Allez-y ! Allez voir ce qu’est une révolution de Théâtre. Et prenez-en de la conscience pour toute Vie.

Et puis allez regarder s’il vous plaît les petites sculptures de Giacometti, en hommage aux larmes qui vinrent aux yeux de Sarah Kane lorsque Christian Benedetti, lors d’une de leur rencontre lui avait dit « pour moi, ton théâtre, c’est ça ». Et laisser alors revenir en vous le « qu’offrez vous à vos amis pour qu’ils soient un tel soutien » ponctuant ce texte.

Allez accueillir la magnifique réponse du geste de Théâtre de Christian Benedetti.

Marie-Zélie
spectacle vu le 6 juin 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s