« LOHENGRIN », OLIVIER PY / WAGNER, LA MONNAIE BRUXELLES

AGENDA. « LOHENGRIN » – Opéra de Wagner – Mise en scène Olivier Py – Direction musicale Alain Altinoglu – Chanté en allemand surtitré en français et néerlandais – La Monnaie – De Munt, Opéra de Bruxelles – Durée environ 4h30 (avec deux entractes) – Jusqu’au 06 mai 2018.

« En réalité, ce Lohengrin est un phénomène complètement nouveau pour la conscience moderne ! » Richard Wagner entrevit lui-même le caractère innovant de son sixième opéra, achevé en 1848, année marquée par les révolutions. Bien qu’encore classé parmi ses « opéras romantiques », cette œuvre annonce déjà clairement sa nouvelle vision du drame musical. La légende médiévale du Chevalier au cygne y devient une révélation sur l’amour véritable et inconditionnel. Notre directeur musical Alain Altinoglu, qui a précédemment dirigé cette œuvre à Bayreuth, sera le garant de la qualité musicale, tandis qu’ Olivier Py, déjà connu à la Monnaie pour ses prestigieuses mises en scène des Huguenots et de Hamlet, n’éludera pas la facette politico-révolutionnaire de Wagner. « On ne peut comprendre Lohengrin que si l’on parvient à se libérer de toute forme de représentation généralisante d’allure moderne pour voir le phénomène de la véritable vie », estimait Wagner. Un défi pour nous tous ?

SYNOPSIS
Au Xe siècle, à Anvers, le chevalier Telramund accuse Elsa, fille du duc de Brabant, d’avoir assassiné son propre frère, le dauphin Gottfried qui a disparu sans laisser de trace. La jeune femme appelle à l’aide le chevalier au cygne, Lohengrin, qui lui est apparu en rêve. Le miracle se produit : Lohengrin surgit en chair et en os et provoque en duel Telramund en guise de jugement divin. La victoire remportée, il épousera Elsa, à la condition qu’elle ne lui demande jamais ni son nom ni son origine. Mais, aiguillonnée par Ortrud, l’épouse jalouse de Telramund, Elsa finit par poser la question interdite. Lohengrin est alors contraint de révéler son identité et de quitter Elsa. Avant de faire ses adieux, il révèle qu’Ortrud est la véritable coupable qui a ensorcelé Gottfried. Alors que ce dernier réapparaît, Elsa s’affaisse à terre sans vie.

Lire l’Interview d’Olivier Py : https://www.lamonnaie.be/fr/long-reads/928-olivier-py

Photos copyright Maus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s