« ÊTRE ET NE PAS ÊTRE », UNE PARTITION DIFFICILE MAIS QUESTIONNANTE

CRITIQUE. « Être et ne pas Être » – Scénographie, écriture et mise en scène : Sylvia Cimino* – Création musicale originale : Francesco Cimino*. Les jeunes acteurs sont du conservatoire du théâtre d’Avignon** – Théâtre du Balcon, Avignon – Vendredi 6 et samedi 7 avril à 20 h. Durée ~ 1h.

Sur le bord de scène, est aligné et rangé ce qui doit être le vêtement propre à chacun. Quelques détails vestimentaires insignifiants, comme des chaussures hautes, uniformément noires…sauf, en bout de scène une paire dont la couleur rouge attire le regard… un semblant d’Etre, peut être… sinon rien. Le vide. Être… pas… ou ?
Quoi qu’il en soit le regard du spectateur doit permettre de se faire une idée, déjà, de ce qui l’attend… ou pas !

Six femmes et un homme arrivent en tenue légère et face au public prennent le temps de se vêtir en habit de ville…Comment fonctionnent les pouvoirs… puis s’en vont penser les uns et les autres dans le registre contestataire des savoirs, de la production et de l’événement… Comment s’engendrent les sujets ?

Une seule personne reste nimbée d’un halo de lumière. Vide… plein… vider le plein, remplir le vide ? A t’elle oublié qu’elle est un corps vivant ? Explorer le plein et le vide de son être en devenir ! Prendre conscience d’Etre ! Moi, Moi, Moi, une manière d’être en même temps qu’une manière de penser; comme s’il fallait dire la peur, une peur qui emprisonne.

Progressivement chaque UN va jouer sa partition : un style et non pas un combat au nom de valeurs posées d’avance. Non à la soumission, mais la prolifération d’une exigence inlassable et moqueuse… Le corps a besoin d’exulter… Être…

Puissance évidente et insistante d’une négativité qui met en question le rapport humain : recherche de l’empathie si ce n’est de l’amour. Le plus intime de l’être du sujet s’inscrit dans la matérialité de son corps. Les affections de l’âme se manifestent par des signes sensibles. Pas facile de se percevoir déposséder d’eux. Être, n’être pas. Comment donner ce que l’on n’a pas. Apprendre. Remplir ce corps en instance de demande. Nous sommes conviés, par le regard, d’attribuer des significations aux mains et aux gestes, lire dans la morphologie du corps, les désirs, les pensées venant de son Etre, qui en redemandent dans le plaisir. Se satisfaire de ce que prend la vie. Insatisfaisant si la rencontre ne se fait pas. Être… Être pas ?

Que connaissons nous de ces corps que seule l’illusion du langage dit posséder ? Être. Être pas, telle est la nature de toutes choses, ni existantes, ni non existantes.

A voir.

André Michel Pouly

* Sylvia Cimino : Professeur de danse, actrice, comédienne. Diplômée de l’institut dArte de Palerme (peinture) et danse moderne. A multiplié les expériences dans la comédie del Arte, le kabuki… Explore différentes techniques de Caroline Carlson, à Merce Cunningham, le clown, etc. Toujours en recherche sur la théâtralité du corps et du mouvement, sur les états de pensée et les états émotionnels. Enseignante ( danse classique). Diplômée d’état danse contemporaine, formée au jazz vocal. Travaille avec le théâtre en mouvement : Compagnie de théâtre physique et gestuel.
Francesco Cimino : création musicale, livre une partition originale qui s’adapte parfaitement aux soubresauts et autres ruptures de temps du spectacle.

** Acteurs : Coline Agard, Marion Bajot, Anne-Sophie Derouet, Léa Guillec, Sean Lempériere, Mathie Puflisie, Sarah Rieu. Les comédiens jouent une partition difficile…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s