« KING KONG THEORIE » : TRASH, OUI, MAIS PERCUTANT !

CRITIQUE. « KING-KONG THEORIE », d’après le best-seller de Virginie Despentes ; mise en scène : Julie Nayer (*) ; avec : Marie-Noëlle Hébrant, Maud Lefebvre et Delphine Ysaye ; Theâtre de la Toison d’Or, à Bruxelles, jusqu’au 28 avril 2018, 20h30, et une prolongation du 2 au 12 mai 2018.

Le texte : un essai autobiographique.
« J’écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf… ». On peut dire que ça commence fort ! Le public est percuté de plein fouet, il est d’ores et déjà prévenu. «Le manifeste féministe punk de Virginie Despentes » annonce la couleur d’un spectacle qui se veut clair, précis, détaillé à souhait, trash, punk, dur de part l’histoire elle-même, parce qu’on y parle de violence faite aux femmes, de viols, de non-dits, de jugements, de soit belle et tais-toi ou crie ta liberté. La liberté de sortir, d’être soi-même, avec ou sans poils, masculine ou féminine, lesbienne ou hétérosexuelle, de fumer ou de boire, de baiser ou pas, d’être grosse, petite ou grande, de ne plus être jugée, d’être respectée surtout, bref d’être ce que je veux, où je veux, quand je veux. D’être féministe ? Oui, et alors ? C’est quoi au juste être féministe, hein ?

L’homme ? Qu’il sorte du cliché et du contrôle « pas pleurer, être fort, femme inférieure, commander ». Vous avez dit King-Kong ? Qui est King-Kong ? Peut-il être Elle ou bien est-ce toujours IL ? Il y a la lecture, mais il y a aussi les anecdotes et les remarques acides savoureusement subtiles et éclairées des trois comédiennes belges.

Quel talent ! Excellentes : Marie-Noëlle Hébrant (membre de plusieurs compagnies théâtrales, « pour se laisser la liberté de créer ») ; Maud Lefebvre (crée et joue au théâtre des 4 mains ; Ligue Pro ; théâtre jardin Passion, etc. ) et Delphine Ysaye (comédienne et animatrice radio à Classic 21, entre autres) ne mâchent par leurs mots, on peut dire, sans détour, qu’elles balancent sans complexe – gestes à l’appui – tous les sujets qui font de notre société «un État infantilisme » où le « capitalisme c’est une religion », où la place de la femme est bien trop souvent considérée comme étant inférieure, voire destinée à la soumission ; elles utilisent un vocabulaire direct, cru, fort, sans filet : âmes « sensibles », s’abstenir. Un humour grinçant, à la fois drôle et mordant, intelligent. On peut se retrouver parfois dans le récit du best-seller de Virginie Despentes, pour sûr, c’est du vécu : hommes et femmes en prendront chacun/es pour leur grade. Même si l’ensemble est dit au premier degré, n’en déplaise à certains, le message passe et déclenche la réflexion, l’échange de… théorie !

Delphine, Maud et Marie-Noëlle n’ont plus le choix, disent-elles. Ou plutôt, celui de porter sur scène ce texte : une/leur évidence. Transmettre les mots de l’auteure à travers ses trois femmes géniales, car « l’enjeu est de taille : comprendre les mécaniques d’infériorisation des femmes, c’est surtout comprendre les mécaniques de contrôle de toute une population ». Et de poursuivre : « Ne pas rester passif à la révolution des genres qui mène forcément vers une régression de la société de moins en moins libre et de plus en plus soumise, fliquée ». Selon les trois comédiennes: « Une révolution féministe » est une « « révolution sociale qui bénéficie à tous».

Paru en 2006, King-Kong Théorie est « une prise de conscience », dix ans après sa création, les mots résonnent toujours et encore, selon elles. Elles ont offert ce livre à plusieurs personnes pour le partager, débattre en vue d’améliorer les choses, de réfléchir sur le monde qui nous entoure, ce qui a mené à la création de ce spectacle.

Mise en scène très réussie: entre lumière, musique, cinéma, et projections sur les corps: bravo à Julie Nayer et son équipe ! Choquant, gênant, provoquant – possiblement – mais très efficace pour ne pas rester de glace aux arguments et « théorie » avancés durant tout le spectacle.

Virginie Despentes : multiples casquettes : réalisatrice, romancière, parolière, traductrice, chroniqueuse. Connue pour son côté littérature « trash ». Sa jeunesse, elle la passe dans un univers culturel punk-rock. On a forcément des tas de choses à dire quand on est passé par autant de phases professionnelles et privées : femme de ménage, hôtesse dans un salon de massage, pigiste pour des journaux rock et porno, prostituée sur Minitel, et j’en passe, sont autant de métiers qu’elle a expérimenté. 40.000 exemplaires vendus pour son roman « Baise-moi » adapté au cinéma. Controversé, le film sera retiré des salles quelques jours après sa sortie. Puis les « Chiennes sauvages » et « Les jolies choses » (Prix de Flore, et cinéma. Également).

King-Kong Théorie est publié en 2006, autobiographique, best-seller. Avec à son actif d’autres romans, Despentes ne collectionne pas seulement les prix, elle devient également membre du jury du prix Femina en 2015.

En résumé : on peut ne pas être d’accord avec tout : question pornographie ; prostitution ; ou l’idée que la femme coquette -qui souhaite le rester- puisse le faire sans pour autant être considérée comme « soumise » alias « la femme blanche séduisante en tant que modèle »; les mentalités ont-elles évolué ? Homme/Femme ou Mâle / Femelle ? = relations de/au pouvoir ? pour ne citer que ces exemples… Il n’en reste pas moins que : Femme ou Homme, j’y vais, j’en parle et j’ouvre le débat !

Julia Garlito Y Romo,
à Bruxelles

(*) Assistante mise en scène : Lisa Cogniaux ; scénographie : Pol Art ; création sonore et vidéo : Ludovic Romain : création lumières : Félicien Van Kriekinge ; costumes : Simon-Pierre Toussaint ; coproduction : Mazal asbl / Théâtre de la Toison d’Or, Theâtre jardin Passion et Revolver asbl, avec le soutien du Panach’Club

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s