« CELUI QUI SE MOQUE DU CROCODILE N’A PAS TRAVERSE LA RIVIERE » : NOS DIFFERENCES NE SONT-ELLES PAS NOS RESSEMBLANCES ?

CRITIQUE. « Celui qui se moque du crocodile n’a pas traversé la rivière » De et avec Guy Theunissen et François Ebouélé – Mise en scène : Brigitte Baillieux et Yaya Mbile Bitang – Théâtre Le Public, 1210 Bruxelles, jusqu’au samedi 3 mars 2018 – à 20.30, Salle des Voûtes.

La pièce:
La salle des Voûtes du Theâtre Le Public à Bruxelles a ceci de particulier qu’elle nous place, nous public, très proche des acteurs. Autour et face à eux, on pourrait presque les toucher, on est presque sur scène. Et c’est ce qui arrive justement lors de la représentation, Guy Theunissen et François Ebouélé, interprètent leur propre rôle, ils racontent leur vie, leur rencontre, et ils nous touchent.

C’est donc l’histoire d’une amitié qui commence en Afrique. L’un est camerounais, l’autre belge, d’origine flamande. Pendant que le public s’installe, les deux acteurs s’assoient et préparent leurs affaires, tout en observant la salle. Ils parlent entre eux. Le décor : d’une part, dans ce qui semble être un jardin, deux tables sur lesquelles reposent des tas de livres et de feuilles, des photos; deux chaises et une caisse pleine d’objets divers; un vieux bidon métallique d’ELF; des bouteilles d’eau et de bières. D’autre part, une sorte de cour, avec un arbre aux branches en câbles électriques; des piles de livres et de dossiers, des journaux.

Lorsqu’enfin le public est installé, Guy s’adresse à eux et se présente : metteur en scène, belge, comédien, directeur de la compagnie théâtrale « La Maison éphémère » et ensuite François fait de même : Comédien, directeur d’une compagnie au Cameroun, les Ménestrels. Entre danses, rires, pleurs, joies, tristesses, engueulades et embrassades, les deux excellents comédiens vont nous faire revivre les évènements politiques et sociaux majeurs dans le monde (entre autres l’Afrique, la France, la Belgique, mais aussi les États-Unis) depuis leur naissance respective : 1963 et 1971 à nos jours, à travers des anecdotes, des récits, des dates historiques et bien sûr, ils nous racontent « la traversée de la rivière ». François et Guy n’évitent rien, ni la mauvaise conscience, ni les sujets tabous, ils se dévoilent sans filtres.

Un spectacle optimiste qui met l’accent sur nos différences, celles qui nous ressemblent et nous rassemblent pour peu que l’on y prête l’attention qu’il se doit. Il suffit de se parler et surtout de s’écouter pour que « chacun s’illumine l’un l’autre », malgré les souffrances et « les gouffres qui nous séparent ». Une histoire ou tout n’est pas « blanc » ni « noir » ; elle nous rappelle les mémoires coloniales conflictuelles en Belgique et ses tabous mais aussi l’honteuse exploitation des ressources des pays dits du Tiers-Monde. Comme le dit si bien Guy Theunissen « Pour toucher l’universel, il faut partir de l’infiniment petit, partir de l’infiniment petit, c’est parler de soi, de la source de notre Histoire et de la mémoire dont elle est constituée (…) » Ou dans le spectacle : « Un homme est dangereux dès lors qu’il n’a plus honte ».

Je terminerai par une très belle phrase de François Ebouélé : « Nous sommes des porteurs et des passeurs de rêves ».

Belle mise en scène de Brigitte Baillieux (Elle crée en 1989 La Maison Éphémère dont elle partage la direction artistique avec Guy Theunissen) et de Yaya Mbile Bitang. Tout en finesse, en émotion et en poésie, un vrai mélange d’intelligence, un spectacle à découvrir assurément !

Julia Garlito Y Romo

Une production de la Maison Éphémère, Cie Théâtrale (Belgique) et la Compagnie Anoora (Burkina Faso – Cameroun), La Cie Falinga (Burkina Faso), la Cie Les Menestrels (Cameroun), avec l’aide de la CITF, de l’OIF, de WBI, du CCBW, de la Commission d’aide aux projets theâtraux CAPT/Fédération Wallonie-Bruxelles et le soutien de Credo Media (Burkina Faso), la Venerie-Centre Culturel de Watermael-Boitsfort (Belgique) et du Theâtre Des Doms (Avignon-France)

Photo I. Debair

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s