L’IDRÔLE DES JEUNES N’EST PLUS : BIENVENUE AU MARCHE DE LA MORT…

TRIBUNE. Disparition de « L’idole des jeunes » : le juteux business de la mort annoncée.

Je ne vais pas me faire des amis, une fois de plus…. Mais franchement depuis ce matin 6 décembre voilà qu’en boucle tourne la disparition de « l’icône nationale » notre bon vieux Johnny, du « Monde » au « Figaro », de « France 2 » et « France 3 » jusqu’à TOUTES les radios du réseau FM… Toutes tournent en boucle sur ce pauvre chanteur décédé, après 74 ans de bons et loyaux services rendus à la nation… Bonjour l’information !

Certes, comme toutes les disparitions, c’est triste. Mais est-ce que l’on s’apitoie chaque jour -est-ce que nos chers médias nationaux se désolent au quotidien- sur les dizaines de cadavres (oui, j’ai dit cadavres) qui flottent en Méditerranée, du détroit de Gibraltar aux côtes de Sicile ou de Grèce adriatique ? Non, bien sûr. Ce « petit » peuple insignifiant est beaucoup moins « bankable » que notre vieille et usée « idole » des jeunes.

En revanche « bankable », notre Johnny national l’a toujours été et, visiblement, le demeurera. Jusqu’après sa mort très prévisible…

La preuve : tous nos petits soldats du « journalisme » n’ont pas manqué depuis quelques semaines de préparer leurs « nécros », d’accumuler du « marbre » sur la mort annoncée du héros national… (chanceux Jean Do, qui a bien fait de disparaître hier 5 décembre. Ouf ! de justesse ! sinon, personne n’aurait parlé de lui…)

Comme leurs consoeurs charognardes les maisons de disques, nos chaînes d’infos, comme nos quotidiens imprimés, savaient depuis longtemps qu’il y avait là matière à audience -et donc à pognon- et avaient bien sûr préparé leurs plans. Il serait idiot de se priver d’une telle manne financière, non ? « Y a du fric à faire, coco » : décidément, Johnny sera toujours un bon client.

Voici ce juteux marché de la mort qui se réactive. Et parions que l’on en bouffera de longues semaines encore… Et, bingo ! c’est Noêl ! Super, nos maisons de disques vont pouvoir elles-aussi se goinfrer !

Voilà qui tombe à pic. Merci Johnny. Jusqu’au bout, tu auras été un brave soldat du business français. Et même au-delà, rassure-toi. Amen.

Faustine Saint Pierre,
pour vous servir

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s