« FESTEN », EXPERIENCE EMOTIONELLE OU PERFORMANCE TECHNIQUE ?

CRITIQUE. « Festen » de Thomas Vinterberg et Morsen Rukov, adaptation théâtrale de Bo Hr. Hansen, mise en scène Cyril Teste, compagnie MxM. Du 24 novembre au 21 décembre 2017 au Théâtre de l’Odéon – Les Ateliers Berthier 17eme.

Après le succès de « Nobody » qui explorait l’humain au travail, Cyril Teste et la compagnie MxM nous invitent aujourd’hui avec « Festen » à une exploration de l’homme dans son milieu familial.

Dans les créations de Cyril Teste, nouvels objets artistiques à la frontière du théâtre et du cinéma, l’expression scénique et la puissance filmique se superposent, se croisent, s’entremêlent pour multiplier les possibles. Les caméras, qui filment en temps réel sur scène et diffusent leurs images sur grand écran, permettent de défier le temps et l’espace. Elles voient tout et dévoilent ce que le théâtre ne peut montrer, ce qui se passe derrière les portes, ce qui se déroule de pièce en pièce, ce qui ne se dit pas mais s’exprime au plus près des visages, elles donnent même à voir ce qui a disparu. Le double jeu de l’image et de la scène démultiplie les clefs d’entrée dans l’histoire, confronte les prises de parole et permet un effet loupe sur chaque protagoniste.

« Festen », film choc des années 90 était le point de départ idéal pour expérimenter ce nouvel art vivant. Ce huis clos familial sous tension oppose un père, Helge, 60 ans, qui a abusé de ses enfants et un fils, Christian, bien décidé à faire éclater la vérité, le soir de l’anniversaire de son père, en présence des proches et amis de la famille. Le double langage scène et image permet de donner corps à ce jeu de déni et de révélation, de dits et de nons dits qui se met en marche suite aux déclarations de Christian. Cyril Teste joue de cette dualité, pour mieux nous faire ressentir le poids du secret, la cruauté des faux semblants, l’insupportable mutisme dans laquelle cette famille s’est emmurée. Et peu à peu la vérité s’affiche, incontestable, implacable sur grand écran.

Nous vivons une expérience émotionnelle au plus proche de l’intime et des tensions au cœur de cette famille.
Mais nous assistons aussi à une performance filmique, une véritable prouesse technique où tout doit être précis, millimétré, maîtrisé pour fonctionner. Les conditions du tournage en direct imposent leur code et leur grammaire.
Ce dispositif vertigineux laisse malheureusement peu de marge de liberté aux comédiens qui doivent se contenir, jouer tout en retenue face à la caméra alors même que la scène les invite au lâcher-prise. Dans cet exercice de haute voltige, certains s’en sortent admirablement bien (poignant Mathias Labelle !), d’autres moins.

Le procédé se révèle un peu trop démonstratif en démultipliant les effets. Comme ces trois scènes filmées successivement dans un même espace pour représenter trois pièces différentes de la demeure. Comme ce jeu entre images live et différées pour tromper l’œil du spectateur qui se révèle un peu répétitif et perd de son impact. Comme cette promesse d’une expérience multisensorielle, associant au mouvement, au son et à l’image, l’odeur. Fragrances attendues qui ne sont finalement pas perceptibles. (en tous les cas depuis ma place le soir de cette avant-première.)

Nous ne leur en voudrons pas car nous sommes ici dans la recherche « quasi-scientifique » d’une nouvelle forme théâtrale et filmique. Cyril Teste semble vouloir expérimenter toutes les possibilités que lui ouvre ce nouvel objet mais cela se fait parfois au détriment de l’émotion et peine à créer, sur toute la durée, l’atmosphère pesante, glaciale, étouffante de cet effroyable huis clos. Il faut, malgré tout, aller vivre cette expérience si singulière !

Marie Velter

Images copyright MxM / Cyril Teste

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s