« TOUS DES OISEAUX », CE THEATRE QUI PREND AUX TRIPES !

CRITIQUE. « Tous des Oiseaux » texte et mise en scène de Wajdi Mouawad – Du 17 novembre au 17 décembre 2017 au Théâtre de La Colline Paris. Durée 4H.

« Tous des Oiseaux », ce théâtre qui prend aux tripes !

Je suis sortie sonnée, bousculée, ébahie, grandie par ce que je venais de voir…avec une furieuse envie de crier contre l’hérésie de ce conflit, une furieuse envie d’embrasser toute la troupe pour le spectacle qu’ils venaient de m’offrir et une furieuse envie de vivre, aussi. Il est de ces spectacles où toute la magie opère, qui vous prennent aux tripes, vous tiennent en haleine jusqu’à la dernière minute, vous submergent d’émotions. Wajdi Mouawad est un maître en la matière. Alors la première chose que je voudrais dire c’est merci ! À l’auteur pour l’intelligence et la finesse de son texte, aux comédiens pour leur don de soi, au travail du metteur en scène, scénographe, compositeur pour leur résonnance. Les mots, les langues, le son, la lumière, l’espace et les corps se répondaient parfaitement …

« Tous des oiseaux » aborde ce brûlant conflit du Moyen-Orient pour nous questionner sur notre identité. Qui sommes-nous ? Qu’est-ce qui fait ce que nous sommes ? Quel est le poids de notre héritage passé, notre bagage génétique, nos histoires familiales, nos expériences, nos origines ? L’identité est-elle immuable ou en mouvement ? Les traumatismes du passé, la haine de l’autre sont-ils et doivent-ils être transmis de génération en génération ?

Les jeunes générations n’ont-elles pas le droit d’écrire leur propre page de l’Histoire ? Et surtout comment devenons-nous finalement notre propre ennemi en nous enfermant dans les dogmes, les croyances et ce que nous croyons être notre communauté ? Ce sont à toutes ces questions que sont exposés Eitan, juif allemand et Wahiba, américaine d’origine arabe. Deux jeunes amoureux que tout rassemble dans leur vie d’aujourd’hui mais que tout sépare par leur héritage passé. Chacun d’eux est en quête de réponse sur le monde et sur lui-même. Eitan en violent conflit avec son père tente de comprendre ce qui les oppose. Wahiba est fascinée par Hassan Ibn Muhamed el Wazzân, diplomate né à la fin du XVème siècle, et tente, dans le cadre de sa thèse, d’expliquer pourquoi il s’est converti au christianisme après avoir été capturé par des corsaires chrétiens. Suite à un terrible événement, la recherche de vérité deviendra pour Wahiba comme Eitan une nécessité.

Sur l’intrigue, je n’en dirais pas plus car le théâtre de Wajdi Mouawad fonctionne comme les poupées russes. Les histoires passées et présentes s’imbriquent les unes aux autres pour nous révéler peu à peu leurs secrets et nous montrer comment le passé reste profondément ancré dans le présent.

Je suis sortie avec le sentiment d’avoir retrouvé l’auteur metteur en scène des débuts, celui qui m’a tant marquée avec sa tétralogie « Le sang des Promesses » (Incendies, Forêt…)… son écriture, son registre multiple qui fait rire autant qu’il fait pleurer, ses histoires dans l’histoire dans l’Histoire, ses fresques et frasques familiales, ses thèmes qui font partie de son identité à lui : les secrets de famille, la quête de vérité, le drame, la science, le coma, la jumelité…

Ce projet dans lequel s’est lancé Wajdi Mouawad semblait fou tant les obstacles étaient grands : un spectacle de 4 heures, multilangue (arabe, hébreux, allemand, anglais), surtitré, sur un sujet qui déchaîne les passions, avec un point de vue qui le mettait, lui libanais, dans la peau de « l’ennemi », au cœur d’une famille israélienne. Et pourtant, tout m’est apparu juste, passionnant, captivant, habile, légitime pour faire réfléchir, émouvoir, questionner.

Je suis sortie de ce spectacle avec le sentiment profond que ce que j’avais vu m’accompagnerait pour longtemps…

Marie Velter

Tous des oiseaux © Simon Gosselin

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s