« 120 BATTEMENTS PAR MINUTE », PERCUTANT ET INTENSE

CRITIQUE. « 120 Battements par minute » un film coécrit, de Robin Campillo, réalisateur et scénariste et Philippe Mangeot, scénariste. finaliste PRIX LUX.UE 2017. Jusqu’au 13/11 au Parlement européen, Bruxelles. Un film français.

Et voici, enfin, le troisième film finaliste en compétition  pour le Prix LUX du Parlement européen. « 120 Battements par minute » (BPM) :

Début des années 1990, Paris, Nathan débarque dans une réunion d’Act-Up, où un groupe de jeunes militants activistes tente de faire comprendre au monde l’urgence de trouver un remède à une maladie mortelle : le SIDA. Ils s’attaquent aux laboratoires pharmaceutiques et se heurtent aux politiques, aux services publics et à l’indifférence générale alors que la maladie se propage depuis dix ans. Dans une ambiance de querelles passionnelles, politiques, d’amour, d’amitié, mais surtout d’urgence, celle de vivre, de sauver, de se sauver face aux ravages de l’épidémie, Nathan, séronégatif, tente de comprendre et de suivre le fonctionnement du groupe. Il tombe amoureux de Sean, séropositif, à la personnalité forte et attachante.

Robin Campillo signe ici son troisième long métrage. 120 BPM a créé l’évènement au Festival de Cannes 2017 et y a obtenu le Grand Prix du jury ainsi que trois autres récompenses, sans compter le Prix du public 2017 au Festival du Film de Cabourg. Le réalisateur s’est inspiré de ses moments vécus en tant que militant d’Act Up. Le titre fait référence aux pulsations des malades obligés de vivre dans l’urgence. Loin des clichés, il met en lumière les paroles et les actions d’Act Up avec beaucoup de lucidité et une touche d’humour-ironie. Campillo a su guider les acteurs pour nous livrer des personnages criant de vérité. Certains passages du film se déroulent au rythme de la musique électro composée par Arnaud Rebotini, le tout filmé intelligemment, sublimement, impactant. « Un film sans extériorité » comme le définit le propre réalisateur.

Dans les rôles principaux, l’excellent acteur argentin, Nahuel Pérez Biscayart (l’émouvant Sean) -Prix du Cinéma européen du meilleur acteur et Silver Condor Award for Best Actor-, le remarquable Arnaud Valois (Nathan) ; mais aussi Adèle Haenel, avec à son actif déjà deux César (meilleure actrice et meilleure second rôle) et l’acteur-réalisateur Antoine Reinartz. À voir et à revoir ! Sans doute un des meilleurs films sur le sujet.

Vous avez maintenant un aperçu des trois lauréats du Prix LUX. Reste à savoir quel sera le résultat du vote des députés européens en plénière la semaine prochaine à Strasbourg. Alors, rendez-vous le 14/11/17 !

Julia Garlito Y Romo,
à Bruxelles

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s