« SAMI BLOOD » D’AMANDA KERNELL, UN VRAI PETIT BIJOU

CRITIQUE. « Sami Blood » (Sameblod) d’Amanda Kernell, réalisatrice et scénariste. Producteurs Nordiskfilm, Lindström et Henrik Zein. Jusqu’au 13/11 au Parlement européen et le 10/11/17 au BOZAR à 19h00, Bruxelles. Un film suédois, danois et norvégien.

Voici le deuxième film finaliste en compétition pour le Prix LUX du Parlement européen, « Sami Blood » :
Nous sommes dans les années 1930, Elle-Marja est une jeune fille Sami de 14 ans, à la forte personnalité, élevée dans la tradition lapone. Elle, tout comme sa sœur et d’autres enfants lapons sont envoyés dans un internat pour « assimiler » la culture « suédoise ». Les deux sœurs doivent quitter leur famille d’éleveurs de rennes pour fréquenter cette école, où on leur interdit, entre autres, de parler leur propre langue. Les enfants Sami subissent xénophobie, humiliations, abus et violence. Dans ce climat d’oppression sociale, Elle-Marja a honte. Honte d’être Sami. Elle se révolte et cherche à être reconnue comme une suédoise à part entière, à changer de vie.

Prix de la meilleure réalisatrice pour son premier long métrage « Sami Blood », Amanda Kernell, née de mère suédoise et de père d’origine Sami, s’est inspirée de l’histoire de sa grand-mère, mettant en avant la discrimination peu connue contre la communauté semi-nomade Sami. Pour elle, Sami Blood n’est pas un film éducatif mais une question de guérison. Son but a été d’explorer la honte et la colonisation qui a ampli l’esprit de cette génération ; trouver l’origine de cette honte et la colère qu’ont ressenti la plupart des Sami après avoir vécu les expériences comme celle de Elle-Marja, celle d’être considéré comme une personne à un stade inférieur de l’évolution ; mais aussi, essayer de comprendre les règles définies et le comportement de l’État envers ces personnes.

«  »Sami Blood a aussi été projeté en avant-première au Festival du film de Venise en 2016 et a remporté le Label Europa Cinémas du meilleur film européen de la section des Venice Days, ainsi que le Dragon award du meilleur film nordique au Festival international du film de Göteborg, en Suède.

Un film sublime, magnifique, avec dans le rôle principal la jeune Cecilia Sparrok, fascinante, captivante. Elle crève littéralement l’écran, tout comme sa sœur à la vie comme à la scène, Mia Erika Sparrok. Et oui, étonnant et intelligent, pour le casting, la réalisatrice, exigeante (dix ans d’expériences dans les courts métrages), voulait de vraies sœurs, parlant le Sami du sud. C’est en Norvège qu’elle a découvert ces deux perles.

Émotions, beauté, un sujet fort, à voir absolument !

Julia Garlito Y Romo
à Bruxelles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s