« BRUITS D’EAUX » : A CERTAINS ENDROITS LA MER SENT LA CHAIR MORTE

BRUITS D’EAUX – Rumore di Acque – Texte Marco Martinelli – mes Catherine Graziani – FABRIQUE de THÉÂTRE Situ Europeanu di Creazione BASTIA – du 24 au 26 novembre 1017.

A certains endroits la mer sent la chair morte.

Ce texte écrit par Marco Martinelli, metteur en scène du Teatro Stabile de Ravenna (IT), met en scène un général sicilien employé par le ministère de l’Enfer dans une île du Canal de Sicile

Sa tâche est de comptabiliser les morts, noyés, partis des côtes africaines pour rejoindre l’Eldorado européen.
Il donne corps aux corps en imaginant leurs vies, leurs départs, leurs espoirs, leurs combats face aux eaux.
Bruits d’Eaux est un hommage à ces femmes, ces enfants, ces hommes dont l’espoir a sombré dans les flots. Il ne s’agit pas d’une épopée tragique mais bien d’une tragédie contemporaine, qui n’existait qu’en italien. Nous avons fait appel à Jean-Paul Manganaro, traducteur émérite des auteurs italiens contemporains.

J’ai imaginé qu’une chanteuse africaine accompagne ce voyage. Il ne s’agit pas d’enjoliver ou d’adoucir le propos mais bien de rendre justice à ces femmes et ces hommes prêts à tout pour accéder à un monde meilleur, en quête d’une nouvelle vie.

J’ai imaginé un travail sur l’image de l’aller–retour.
Allers-retours incessants entre l’Afrique et l’Europe.
Entre ce que l’on croit atteindre et ce que l’on abandonne.
Entre l’Ici et l’Au delà…

Catherine Graziani

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s